Visites de classes

Chez les CE1 de l’école Les Terres Blanches

Mardi 21 janvier, nous sommes retournés à Frontignan. Cette fois, nous étions invités à l’école Les Terres Blanches. C’est une école immense de 16 classes et… 400 élèves ! On navite fait de s’y perdre ! C’est Julie Chatelet, la maîtresse des CE1, qui nous a accueillis.

La salle de classe de Julie avec les tables en « U » et les coins « lecture » et « ordinateurs ».

Nous avons admiré le travail appliqué des élèves de Julie durant 1h30. Ils ont l’habitude de travailler avec un plan de travail qui indique le niveau de priorité des activités. Les enfants se déplacent dans la classe pour changer d’atelier et ont droit à une pause pour se dégourdir les jambes. Tout le monde progresse bien, chacun à son rythme.

Julie s’est installée à l’îlot central pour la séance de compréhension de lecture autour de Maître chat, le conte de Perrault. Les élèves ont lu un passage, puis, Julie les a interrogés sur leur compréhension du texte. Ils ont donné leurs avis sur l’histoire et défini ensemble les mots difficiles qui ont rejoint leur liste de vocabulaire.

En parallèle, le reste de la classe a travaillé la production d’écrits.

Certains élèves étaient sur les ordinateurs en fond de classe, d’autres sur les tablettes. Ils ont écouté des mots et les ont recopiés.

À l’atelier « graphisme », il fallait écrire les lettres avec son doigt dans des gros grains, écrire sur des planches cartonnées en suivant les flèches, écrire sur les lignes… Le geste était pointu. Les élèves y travaillaient la bonne tenue du crayon.

Dans la classe de Julie, les élèves lisent 15 minutes par jour. C’est noté dans leur plan de travail. Ils choisissent de lire quand ils le souhaitent. Ils retournent un gros sablier pour lire en silence un livre choisi selon leurs goûts et sa difficulté : vert c’est facile, jaune c’est moyen, rouge c’est difficile. Le coin « bibliothèque » fait drôlement envie !

Déjà l’heure de la cantine ! La quantité d’exercices achevés nous a impressionnés. Bravo les CE1 et surtout… Bravo Julie !